Samedi 17 octobre 6 17 /10 /Oct 17:16


Pour faire une bonne fellation, il faut à la fois une bonne queue juteuse mais également une bonne bouche gourmande. Prenez une bonne bouche jeune et docile. De préférence une bouche experte mais une jeune bouche impatiente vous comblera tout autant.


D'abord faire saliver la bouche. Pour ce faire pas de précipitation, il faut d'abord approcher et faire humer votre bite à votre suceur. Une bonne bite c'est comme un bon cigare, cela doit se savourer se déguster. Alors faite sentir à votre pompeur que vous êtes le maitre de la situation et faite lui découvrir l'ampleur de votre pieu.


Ensuite par de légères aspirations et succions, comblez la bouche de votre jeune téteur. Faite lui engloutir votre gland entre ses machoires novices. Il doit bien saliver pour que votre gland se sente bien dans son chausson bucchale.


Le gland doit parfaitement remplir et se sentir à l'aise dans ce palais chaud et suave. Une fois bien installé, la langue peut entrer en mouvement et jouer tout autour. Le pompeur doit sentir se durcir le gland à chaque sollicitation. Lorsque le gland est à son aise il est temps de passéer à la tige. Celle ci doit coulisser dans un harmonieux effet de piston dans la bouche aspirante. Le téteur doit de la tête aspirer le gland tout en suçant la tige.


La cérémonie de la sucette peut commencer. Le suceur a le gland bien en bouche, il salive et de la tête prononce un va et vient qui englobe la tige. De temps  autre par de petits coups de langues le suceur doit satisfaire le gland du sucé. Ces coups de langue rafraichissent le gland tout en augmentant la sensation de délice. La main du pompeur doit savoir branler en cadence la bite du pompé pour augmenter son plaisir.


Sucer, aspirer, lécher voici la trilogie du plaisir pour une bonne fellation. De temps à autre la tige peut aussi être léchée par le suceur. Tout l'appareil doit recevoir sa dose de sensation et de plaisir. Pour les plus téméraires, la friction du gland sur une barbe naissante est de nature à vous faire exploser le jonc dans une éjaculation violente. D'autres aiment aussi se faire mordiller le gland. Mais attention il faut une totale complicité entre pompeur et pompé.


Il n'est point besoins d'aller jusqu'à la gorge profonde pour ressentir le plaisir. En effet une grand partie des zones sensibles se trouvent sous le gland. C'est ici que doit se faire le maximum de papouilles. Votre queue est entretenue, décrassée et lessivée par votre suceur. Vous êtes aux anges et le jeunot apprenant vite réagit aux soubressauts de votre dame quequette. Ralentissement puis intensification, vous mettent en joie.


En bonne travailleuse, votre suceuse ne se lasse jamais de son ouvrage et doit être capable sans précipitation, d'aller au bout de son labeur. Soumis aux caprices de votre bite ainsi travaillée vous pouvez choisir d'empapaouter votre génial téteur. En revanche si pour vous la fellation est un art et une fin en soi alors je vous conseille de libérer votre semence directement sur le visage du pompé. Sans aucune autre forme de procès, tartinez, la frimousse de votre lécheur de votre foutre chaud et épais...


Par Lolly Pop - Publié dans : Art de la Fellation
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog du parfait pompeur
  • : Bienvenue sur le blog 100% dédié à la fellatin. Tu aimes pomper, tu adores te faire pomper, alors ce blog est pour toi...
  • Partager ce blog
  • Contact

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés